Je ne vais pas m’étendre sur Imbolc ou ses origines, Camille Serres l’a très bien fait dans l’un des articles publiés il y a quelques jours. Non, nous allons parler un peu de cooking craft, car la célébration des fêtes et sabbats ne se limite pas aux rituels et offrandes, cela passe aussi souvent par la cuisine. S’il est possible de réaliser beaucoup de plats différents en cette période (gâteaux, omelettes, beignets etc.), j’ai choisi de vous présenter cette année une recette de crèpes, histoire de marier à la fois Imbolc et la Chandeleur ! Et puis les crêpes c’est bon toute l’année.

D’ailleurs, puisque nous allons parler de crêpes, connaissez-vous cette vieille tradition de l’ouest de la France pratiquée à la chandeleur censée apporter protection, chance et prospérité pour l’année à venir, et qui consiste à tout d’abord faire sauter une première fois la crêpe dans la poêle en glissant une pièce d’or sous la pâte, puis à faire sauter de nouveau la crêpe pour la retourner sans que la pièce ne bouge, et ce évidemment juste par le mouvement de la poêle ? Non ? Je vous garantis de grands fous rires ^_^

Bref, à l’occasion d’imbolc, je vous propose aujourd’hui de découvrir une recette « maison » (car pas mal modifiée par mes soins) de crèpes 100% vegan, sans oeuf ni lait. Je sens d’ici vos visages crispés. Sincèrement à la base, moi aussi. Quand j’avais trouvé il y a quelques temps une recette de crêpes sans œuf et sans lait, je m’étais dit « hou làààà ». Et puis j’ai testé. Et sincèrement, c’était moins pire que ce que je craignais. En fait ça passait même plutôt bien, ce n’était pas aussi bon qu’une bonne pâte à crêpe avec du bon lait et des bons œufs frais, mais c’était franchement pas mal. Après pas mal de boulot pour retravailler la recette (oui j’aime bien cuisiner 😀 ), je vous livre aujourd’hui une version customisée par mes soins, qui n’a sincèrement plus grand chose à envier aux crêpes traditionnelles. Non non, vraiment ! Testez par vous-mêmes et vous verrez, vous serez certainement surpris!

Pour réaliser cette recette spéciale, il vous faudra :

IMGP5418 IMGP5420 IMGP5424

  • 550 grammes de farine (fluide idéalement) (pour les personnes intolérantes au gluten, il est possible normalement de remplacer par de la farine de riz et de châtaigne, mais je n’ai jamais testé donc je ne sais pas ce que cela vaut, il vous faudra sûrement adapter la recette car je doute que la texture de la farine de riz rende pareil.)
  • 50g de fécule de maïs type maïzena (je vous déconseille d’en mettre davantage, celle-ci changeant la texture de la pâte et l’empêchant, quand on en met trop, de cuire correctement)
  • IMGP5414550 ml de lait d’avoine (j’ai privilégié le lait d’avoine d’Isola pour plusieurs raisons. Déjà parce que j’adore. Si, c’est une bonne raison ! Deuxièmement, parce qu’il demeure à mes yeux le lait végétal le plus proche du lait animal, tant dans sa couleur, que dans sa texture/fluidité et dans le goût assez neutre et pas trop sucré. J’ai testé d’autres marques pas mal mais pas aussi bonnes/adaptées. Si vraiment vous n’êtes pas lait d’avoine, vous pouvez le remplacer par un lait de riz, mais ils sont souvent plus sucrés et très fluides, plus aqueux, donc moins pratiques pour une telle recette).
  • 2 cuillères à soupe de graines de lin (ça se trouve en supermarché ou en magasin bio)
  • 200 ml d’eau (avec le lin)
  • 1 grosse pincée de sel
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium (pour amener un peu d’air dans la pâte. Vous pouvez à la limite remplacer par de la bière, mais cela casse un peu le goût du Grand Marnier, ce qui est dommage)
  • 3 cuillères à soupe de sucre (des cuillères pas trop pleines. Si vous les chargez, mettez-en seulement 2)
  • 3 cuillères à soupe d’huile de tournesol ou autre selon votre goût (bien pleines ce coup-ci. Vous pouvez même en mettre 4 ce n’est pas gênant)
  • 1 shooter de Grand Marnier
  • De l’eau pour délayer (entre 150 et 300 ml)

IMGP5426 IMGP5421 IMGP5416

 

1) Commencez par faire bouillir 2 cuillères à soupe de graines de lin dans 200 ml d’eau.

faites bouillir 2 cuillères à soupe de graines de lin dans 200ml d'eau Dès la première ébullition et retirez du feu

Quand l’eau se met à bouillir, sortez du feu, couvrez et laissez reposer l’ensemble jusqu’à ce que cela refroidisse. Passez le tout à la passoire afin de récupérer seulement le liquide qui est désormais devenu gélatineux. Ce n’est pas très ragoutant mais c’est un parfait substitut au blanc d’oeuf, et cela donne du liant à votre pâte.

Couvrez et laissez reposer Passez au tamis pour ne garder que le liquide gélatineux

Dans un grand saladier, tamisez vos 550 g de farine ainsi que vos 50 g de fécule de maïs. Ajoutez-y ensuite 1 grosse pincée de sel, 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium et les 3 cuillères à soupe de sucre. Mélangez le tout avec un fouet avant d’incorporer la suite des éléments.

tamisez la farine et la fécule afin d'éviter les grumeaux mélangez les ingrédients avant d'incorporer les éléments liquides

Ajoutez ensuite la « gélatine » de lin obtenue précédemment, puis les 550 ml de lait d’avoine par petites doses en veillant à bien mélanger à l’aide du fouet, jusqu’à obtenir une pâte un peu épaisse. Ajoutez-y ensuite peu à peu de l’eau à votre convenance jusqu’à obtenir une texture qui corresponde à ce que vous appréciez. Attention : mieux vaut mettre pas assez que trop d’eau. Il est donc préférable de rajouter de petites quantités d’eau à chaque fois, de bien fouetter et de voir s’il s’avère nécessaire ou non d’en rajouter. Je vous conseille de chercher à obtenir une pâte lisse mais pas trop liquide à ce stade, un peu comme de l’huile. Rajoutez ensuite un peu de cannelle en poudre dans votre mélange (hé oui, c’est imbolc il ne faudrait pas l’oublier !) puis fouettez afin de bien l’incorporer.

IMGP5450 Ajoutez le lait d'avoine puis de l'eau jusqu'à obtenir une texture lisse Ajoutez selon votre gout un peu de cannelle

Pour terminer, ajoutez maintenant les 3/4 cuillères à soupe d’huile puis le shooter de Grand Marnier. Il est possible de remplacer le Grand Marnier par de la bière, auquel cas il conviendra de ne pas mettre autant de bicarbonate de sodium. Laissez ensuite reposer votre pâte pendant au moins 1 h (idéalement 2 si vous pouvez).

Un shooter de grand marnier Incorporez l'huile et le grand marnier à votre pâte IMGP5459

Il est maintenant temps de déguster!

IMGP5462

Conseil : ne cuisez pas à feu trop fort. Le fait qu’il n’y ait pas d’œuf fait que la pâte a tendance à sécher un peu si on la met dans une poêle trop chaude. Mieux vaut donc les faire cuire un peu plus mais à feu moyen, cela permet de conserver une texture souple mais tendre et ferme mais pas sèche. Nickel quoi ! Et vous pouvez bien sûr l’utiliser dans des recettes sucrées ou salées, les plus puristes râleront que le salé c’est normalement la crêpe au sarrasin, mais franchement même en version blé c’est sympa 😀

Et n’oubliez pas de déguster ça avec un bon lait chaud (végétal ^_^ ) sucré avec du miel (toujours pour rester dans la tradition !).

Bon appétit et bonnes fêtes à toutes et à tous !

Arnaud THULY