Salut lecteur !

L’an dernier, pour célébrer Imbolc, je te proposais un grand rituel sur plusieurs jours pour une purification en profondeur dans différents Temples qui composent notre vie. Pendant ce temps, Arnaud te faisait manger des crêpes végétaliennes, en gros gourmand qu’il ne cessera jamais d’être (pourtant, c’est moi la pâtissière et lui l’expert en Purifications, principes et méthodes… va comprendre !).

Cette année, je persiste et signe avec la thématique de la purification. C’est vraiment celle qui me revient toujours à cette période de l’année : j’ai toujours des envies de récurer ! Alors pourquoi pas se pencher sur la question des relations, cette fois ? Des relations toxiques, envahissantes ou tout simplement obsolètes, nous en avons tous ou nous en avons tous connu. C’est la bonne période pour s’en défaire une bonne fois pour toutes dans la gratitude et la reconnaissance de tout ce que cette relation a pu apporter. En somme, d’intégrer pleinement la phase « acceptation » du dueil de la relation.

Quel type de relation est concernée :

Toutes celles qui pour une raison ou une autre sont terminées, ou du moins « ne seront plus comme avant ». Il s’agit bel et bien d’accepter la mort ou la transformation profonde d’une relation comme un processus naturel. Peut-être que la personne concernée et toi restez en contact mais la nature de la relation ou ses conditions ne sont plus tout à fait les mêmes. Ou peut-être que tu n’auras plus jamais de contact avec cette personne. C’est possible aussi.

Sur quoi est-ce que j’agis dans ce rituel ?

J’entends venir les mises en garde « oui mais non, on ne peut pas agir sur une personne contre son gré, c’est interdit par la loi de l’éthique ».

A ceci je réponds deux choses :

– ça dépend de l’éthique de chacun : je souscris personnellement à la question du consentement et à ses variantes, toutefois, il faut bien prendre en considération que chacun est libre de prendre ses décisions personnelles en son âme et conscience.

– il ne s’agit pas ici d’agir sur l’autre mais bel et bien d’agir sur soi. Une relation, c’est comme un fil que deux personnes tiennent par un bout. J’ai le droit et même la responsabilité du morceau que je tiens dans la main, de l’accepter tel qu’il est, de le modifier, de le lâcher si je le souhaite ou d’y injecter l’intention qui me convient. Libre a l’autre de faire de même… et à chacun enfin de voir comment ce fil le nourrit. Ce rituel consiste tout simplement a accepter le fil de la relation tel qu’il est rendu et à laisser partir l’ancienne forme, déjà obsolète, mais à laquelle pour une raison X ou Y je persiste à m’accrocher.

De quel matériel aurai-je besoin ?

Une corde / un fil, quelque chose de cet ordre.

Une paire de ciseaux

Du papier et un stylo

De quoi faire brûler des item

De quoi purifier des item : patique énergétique que tu maîtrises ou encore purification par les éléments (encens, eau bénite ou parfumée à l’huile essentielle ou aux plantes, sel, bougie…)

Déroulement

Etape 1 : choisis un fil ou tresse une cordelette à partir de quelques fils pour représenter la relation que tu as choisie.

Etape 2 : écris une lettre à la personne concernée par la relation. Vide ton sac, en commençant par lui restituer les événements blessants et prendre la responsabilité de tes émotions, puis en évoquant l’évolution de la relation et enfin en exprimant ta gratitude pour toutes les belles choses qui ont eu lieu, tous les apprentissages, etc… tu peux t’inspirer de cet exemple :

Machin

Aujourd’hui, je te restitue toutes les paroles blessantes que tu as pu me dire : je te restitue le mot [insérer mot ici], qui t’appartient. Je te restitue l’attitude [insérer attitude ici] que je t’ai vu avoir, et qui t’appartient. Ces jugements et ces actions parlent de toi et t’appartiennent, elles ne me définissent pas : je te les rends.

Je prends la responsabilité de la douleur (colère/peine/autre) que j’ai ressentie en les entendant/voyant. Je les regarde comme des révélateurs de blessures profondes en moi et j’en prends soin avec amour et tendresse.

Machin, aujourd’hui notre relation a évolué (//doit évoluer). La forme qu’elle avait avant ne correspond plus à mes besoins, attentes et limites qui sont [exprime toi ici]. [ou au contraire, « je suis heureuse de voir comment la relation a évolué vers quelque chose qui me convient mieux, et je souhaite me libérer véritablement de son ancienne forme »].

Je suis pleine de gratitude à ton égard parce que j’ai beaucoup appris sur moi-même pendant le temps de cette relation, je me suis découvert telle et telle qualité, j’ai été ravie de partager de bons moments avec toi, telle et telle qualités dont je t’ai vu faire preuve m’ont inspiré… [lâche toi : même le pire des c*** nous a enseigné que l’on a des ressources intérieures insoupçonnées. Si tu n’y arrives vraiment pas, et certaines situations particulièrement difficile peuvent être concernées, oublie la gratitude et indique seulement ce que tu as appris sur toi pendant la période et à quel point c’est bénéfique pour toi. Tu peux dire « Malgré tout, j’ai beaucoup appris sur mes forces à ton contact : … »]. Maintenant cette relation est terminée/se transforme et je me libère de son ancienne forme. Je t’en libère également, ainsi que des engagements qui te retenaient à moi.

Évidement je t’ai montré une forme de lettre ici et quelques tournures de phrases mais tu fais bien avec la forme qui t’inspire et te plait. Garde juste en tête ton intention de départ. Celle de ce rituel, c’est de se libérer des colères et des rancœurs pour véritablement laisser partir ou se transformer une relation. Si tu ressens à un moment donné dans la lettre le besoin de présenter tes excuses, fais le.

Etape 3 : Lis ta lettre à voix haute en tenant ton fil ou ta cordelette entre tes mains. Tu peux avoir envie de la lire trois ou neuf fois. Fais le. Répète ta lettre jusqu’à ressentir au moins un petit apaisement. Peut-être que cela te fera pleurer : ce n’est pas grave. Prend le temps de pleurer quel que soit le moment où les larmes arrivent.

Etape 4 : Brûle la lettre et purifie la cordelette selon la méthode que tu as choisie.

Etape 5 : Si tu as choisi de couper la relation, prends ta paire de ciseaux et dis « je coupe désormais cette relation qui n’est plus valide pour moi/qui est toxique pour moi/qui n’existe plus car elle s’est transformée et je m’en libère », puis brûle la cordelette.

Tu peux aussi décider que la relation est suffisamment purifiée et transformée pour ne pas avoir besoin d’être « sectionnée ».

Etape 6 : prends le temps de respirer, de profiter du sentiment de libération ou du poids qui se soulève de tes épaules. Peut-être ressens tu un vide : prends le temps juste d’observer tes émotions et de te féliciter pour ton travail.

Il se peut que tu ne sois pas complètement libéré de cette ancienne relation : tu pourras réitérer le rite autant que tu le voudras et le faire évoluer selon ton état et ce qui a besoin d’être nettoyé.

***

C’est maintenant que tu peux manger les crêpes véganes d’Arnaud, avec pourquoi pas un chocolat chaud ou une tasse de thé pour te remettre de tes émotions et laisser faire la magie.

J’ai réalisé ce rite l’an dernier après une fausse couche et à un moment où je me débarrassais d’une relation toxique. Je l’ai réalisé en doublon. Personnellement ça m’a fait beaucoup de bien. Libérer la petite entité qui était passée par moi sans vraiment s’arrêter s’est fait véritablement dans la joie et la gratitude. Pour la relation toxique, je me suis libérée de la colère et je sens que j’ai encore du travail cette année autour de la culpabilité : je vais donc refaire ce rituel en l’adaptant à l’évolution de ce qui doit être libéré.

Imbolc est vraiment un moment parfait pour la purification… on n’y pense pas, mais les énergies négatives dans une maison ou dans un corps passent souvent par des émotions parasites comme la colère, la culpabilité ou la peine qui laissent des marques persistantes et attirent toutes sortes de petites bêtes astrales fort friandes de ce genre de nourritures. Nous sommes souvent ceux qui polluons le plus notre propre espace de vie. Ce rituel est une opportunité de se nettoyer en profondeur avant tout en s’appuyant sur la situation concrète d’une relation en souffrance.

N’hésites pas à nous partager en commentaire ton expérience suite à ce rituel ou a une variante que tu auras préféré !

Crédits : Photo by Andyone on Unsplash